S’exprimant à Bruxelles, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que la Commission recommandait « que l’Ukraine obtienne le statut de candidat. Ceci, bien entendu, à condition que le pays procède à un certain nombre de réformes supplémentaires. »
« De l’avis de la Commission, l’Ukraine a clairement démontré l’aspiration du pays et sa détermination à se conformer aux valeurs et aux normes européennes. »
Von der Leyen a terminé sa déclaration en disant : « Nous savons tous que les Ukrainiens sont prêts à mourir pour la perspective européenne. Nous voulons qu’ils vivent avec nous le rêve européen. »
La Commission a également recommandé le statut de candidat pour la Moldavie, voisine de l’Ukraine, mais pas pour la Géorgie, jusqu’à ce qu’elle remplisse de nouvelles conditions. Les dirigeants des 27 États membres de l’UE vont maintenant se réunir en sommet la semaine prochaine pour discuter de son avis.
Même si les États membres conviennent que l’Ukraine devrait être un pays candidat – ce qui est loin d’être certain – le processus d’adhésion à l’UE est compliqué et prend, en moyenne, un peu moins de cinq ans, selon le groupe de réflexion UK in a Changing Europe.

Lors d’une conférence de presse conjointe à Kiev jeudi avec les trois principaux dirigeants politiques de l’UE, le chancelier allemand Olaf Scholz, le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre italien Mario Draghi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que l’attaque de la Russie contre son pays équivalait à une attaque contre toute l’Europe.