Escale au Liban, pour déguster un taboulé originel dans lequel la semoule n’a pas sa place.

Incontournable de la cuisine libanaise, le taboulé jouit d’une renommée mondiale. Ses saveurs et sa fraîcheur ont conquis l’Occident, mais restent surtout vénérées dans son pays d’origine. Il est indispensable dans chaque restaurant ou à chaque repas d’occasion. « Le taboulé, c’est libanais, ce n’est pas autre chose », s’enorgueillit une cliente d’un restaurant local. Son secret tient dans les saveurs du pays, avec un persil d’exception cultivé proche de la Méditerranée.

Une recette aux couleurs du drapeau
La recette est simple. Il faut d’abord trancher le persil sans le hacher pour ne pas le faire noircir, puis ajouter des tomates fraîches coupées en dés, des oignons verts, de la menthe puis terminer avec un peu de boulgour avant d’assaisonner au jus de citron et à l’huile d’olive. « C’est un emblème national qui rassemble tout le Liban autour des couleurs du drapeau, le vert, le rouge et le blanc », souligne le restaurateur Kamal Mouzawac, dans un pays en proie à une violente crise économique.